Innovation

Le Groupe ATRIX intervient auprès de très nombreux clients, quotidiennement confrontés à la maîtrise des risques industriels.

Ces derniers reconnaissent le savoir-faire du groupe, qui se doit de maintenir le meilleur niveau d’expertise sur les axes stratégiques de son développement.

En ce sens, l’éligibilité des projets sur lesquels nos ingénieurs s’investissent est étudiée avec la plus grande attention en Comité de Direction.

Qu’il s’agisse de programmes animés par des consortiums internationaux ou de programmes plus locaux, ils renforcent :

  • l’échange et le partage de connaissances avec les meilleures équipes de recherche du domaine, contribuant naturellement à augmenter l’expertise de nos ingénieurs,
  • notre capacité à fournir des prestations à haute valeur ajoutée, nous permettant d’apporter la robustesse nécessaire aux missions de conception de nos projets d’ingénierie.

Nos axes de réflexion

Thématique : conciliation de l’efficacité énergétique et la qualité de l’air d’un bâtiment-lieu de vie

illustration r&d vaicteur air²

Principaux partenaires du programme : OSEO – BPI France, Cairpol, CEA, CSTB, Faure QEI, Gret, Leptiab, LETI, INERIS, INES, Solisart, Tecsol, Iusti

Contexte et objectifs :

  • L’être humain passe plus de 85% de son temps dans des ambiances intérieures.
  • Comment envisager des solutions efficaces pour garantir son confort et sa santé au sein de ces espaces, tout en diminuant la consommation énergétique des systèmes CVC (Chauffage, Ventilation, Conditionnement d’air) ?

C’est le défi relevé par les partenaires du projet Vaicteur Air².

Le programme Vaicteur Air² est positionné dans le contexte de relever non seulement le défi énergétique pour le bâtiment technique et tertiaire dans un premier temps et pour le bâtiment résidentiel dans un second temps, mais aussi celui de la qualité de l’air dans les espaces intérieurs de plus en plus confinés par une isolation thermique de plus en plus efficace.
Face à ce double défi, l’objectif du projet est de rendre techniquement possible l’utilisation de l’air comment vecteur d’énergie, en substitution aux systèmes à circulation d’eau, et d’assainissement en repensant l’ensemble des fonctions produits et systèmes du Chauffage, de la Ventilation et du Conditionnement d’air (CVC).

Vaicteur Air² se propose de coupler les deux thématiques (énergétique et qualité de l’air intérieur) par un renversement du regard sur les bâtiments et sur ses occupants. Il s’agit de considérer l’homme dans son ambiance intérieure et de s’interroger sur les principes fondamentaux de son confort et de sa santé.

Innovations clé du projet :

  • Approche énergétique du bâtiment couplée à une approche qualité de l’air intérieur QAI,
  • Production d’énergie : couplage solaire aux pompes à chaleur PAC avec stockage MCP dans un contexte réglementaire incertain sur les fluides (directive F gaz),
  • Diffusion d’énergie :
    • Vers des systèmes à très haute induction d’air pour assurer le confort (distribution, diffusion),
    • Vers des échangeurs Aluminium et polymères à fonctions multiples,
  • Systèmes combinés énergétiques et QAI (traitement air humide et pollution sur même surface absorbante),
  • Assurer la qualité et la sécurité sanitaire tout augmentant la QAI :
    • Mise au point de capteurs biologiques, chimiques et particulaires,
    • Mise au point de de dispositifs et systèmes de traitement des contaminants particulaires et nano, chimiques et biologiques,
    • Intégration de ces dispositifs dans les systèmes de CVC,
  • Développer des outils de calculs et simulations intégrant des approches multicritères.

En savoir plus :

Thématique : comportement de structures en béton armé sous chargement sismique

illustration r&d

Principaux partenaires du programme : EDF, CEA

Contexte et objectifs :

Depuis une vingtaine d’années, de nombreux projets de recherche tentent de modéliser précisément les dégâts causés par des séismes sur les bâtiments construits en béton armé afin de prédire avec plus de précision les zones de fragilité, l’idée étant de définir des modèles mathématiques qui permettent de mieux décrire les phénomènes sismiques. Les dégâts provoqués sur un bâtiment sont en effet difficiles à prévoir précisément notamment au niveau de l’apparition des fissures. Dans ce cadre, la Direction de l’Energie Nucléaire du CEA, le département de modélisation des systèmes de structures et le service d’études mécaniques et thermiques ont décidé de lancer un programme ambitieux (SMART) afin de pouvoir estimer les effets sismiques de manière tridimensionnelle et notamment les effets de torsion et les réponses non linéaires sur des bâtiments consolidés.

CASH est pour sa part un projet international d’analyse comparative organisé sous l’initiative de l’OEDC-AEN (Agence pour l’énergie nucléaire). L’objectif principal de CASH est d’évaluer la fiabilité des outils et méthodes d’analyse prédictive ainsi que d’ingénierie permettant d’évaluer la capacité de murs de contreventement en béton armé à résister à de forts séismes en considérant des cas de charges hors conception. Cette volonté fait notamment suite au séisme s’étant déroulé au Japon et ayant conduit aux évènements dramatiques de Fukushima.

En savoir plus :